Œil de Tigre / Histoire et Formation - Mexico Obsidienne

Histoire / Formation / Mines

 

I – Histoire

Tout d’abord la pierre d’Œil de Tigre provient du latin « oculus » signifiant « œil » et « tigris » correspondant au mot « tigre ». L’appellation d’œil nous vient bien évidemment de sa ressemblance avec un œil et ce via ses reflets chatoyants ainsi que ses filaments dans sa structure faisant alors penser à l’iris. On estime que cette appellation vient des pays orientaux où elle est présente en quantité, ou bien son nom arrive plus tard afin de la différencier de la pierre précieuse Chrysobéryl aussi appelé Œil de Chat.

 

En Mésopotamie durant l’Antiquité, l’Œil de Tigre était déjà connu et se faisait appelé « Oculus Belus » signifiant « Œil de Belus ». Ce surnom faisait référence au Dieu Bellus-Marduk, le plus grand dieu babylonien qui était considéré comme la divinité agraire, c’est-à-dire le dieu du partage et de la terre.

 

En Égypte ancienne, on compare l’Œil de Tigre ainsi que les autres pierres dites « œillées » au célèbre Œil de Râ. Ces minerais ont donc la caractéristique de la vision, elles permettent de voir tout, que ce soit le présent ou encore l’avenir, et ce de jour comme de nuit.

 

Chez les Romains, la pierre a été découverte par des soldats au cours de l’Empire Romain. Ils la trouvèrent dans des mines en Angleterre et décidèrent de porter la pierre en amulette afin de se protéger de potentielles blessures lors des combats.

 

L’Œil de Tigre est utilisé au Moyen-Âge pour des vertus différentes que les Romains. En effet, on lui confère des propriétés permettant alors de repousser les mauvaises intentions ainsi que les sortilèges de l’époque.

 

Au Japon, cette pierre est utilisée différemment puisqu’on l’utilise en pigment minéral pour la peinture. Elle est alors broyée, tout comme le jaspe, l’agate ou bien la malachite pour former les différentes couleurs de la table des pigments de minéraux appelée « Iwa-enogu ».

 

Au début du XIXème siècle, on découvre l’Œil de Tigre dans des gisements en Afrique du Sud. Elle sera tout d’abord considérée comme une pierre précieuse et sera donc vendue à très haut prix. Cependant, on découvrira d’autres mines possédant de l’Œil de Tigre en abondance, son extraction se fait alors en masse et elle devint déclassée telle une pierre semi-précieuse. Les lapidaires l’identifient et la reconnaissent d’autant plus, de plus, son utilisation se démocratise vers la joaillerie ainsi que la bijouterie, mais aussi pour des objets décoratifs, d’ornements ou encore des accessoires (on peut citer les cannes de bambou possédant un pommeau en Œil de Tigre).

 

II – Formation et Création

L’Œil de Tigre est une pierre qui fait partie de la famille des Quartz et plus précisément des Silicates, pour aller plus loin des tectosilicates. Cette pierre est un quartz nommé micro-cristallin puisqu’elle a la particularité d’avoir ses cristaux visibles directement à l’œil nu. La  formule chimique de ce minerai est SiO2 ce qui correspond à du dioxyde de solicium).

 

Ce minerai à reflets chatoyants voit ses teintes de couleurs variées entre le jaune et le marron jusqu’au mordoré (brun aux reflets dorés), et ce selon l’angle dans laquelle on l’observe mais aussi selon la lumière diffuse. La pierre d’Œil de Tigre paraît fibreuse, et cela s’explique tout simplement par la présence du minéral de Crocidolite, autrement appelé amiante bleu, dans sa structure. Au fil de la formation de l’Œil de Tigre, la Crocidolite se décompose en oxyde de fer et est remplacée par des cristaux de Silice. Cette altération laisse tout de même des traces de résidus de fer qui donne la teinte jaunâtre et brunâtre au minerai.

 

L’Œil de Tigre possède des sœurs tel que L’Œil de Taureau, L’Œil de Faucon, L’Œil de Fer ou encore la Piétersite. Ces trois autres minéraux sont des Œil de Tigre transformées.

Pour ce qui est de l’Œil de Taureau, c’est une variété très semblable mais qui ne possède pas la même couleur, on lui attribuera des teintes plus tournées vers le rouge foncé. Pour obtenir ce minerai aux reflets rougeâtre de manière artificielle, il suffit simplement de chauffer une Œil de Tigre vers les alentours de 150°C.

L’Œil de Faucon possède quant à elle une couleur bleue voire légèrement verte. Pour l’obtenir on estime que c’est lors de la formation de l’Œil de Tigre que tout se joue. En effet, lorsque la Crocidolite se décompose, elle est remplacée par la Silice, cependant il n’y a pas d’altération du côté de l’oxyde en fer ce qui ne transformerait pas la teinte du minerai et gardé de manière originelle les couleurs de l’amiante bleu. On peut alors parfois découvrir des plaques d’Œil de Tigre avec de présentes traces d’Œil de Faucon.

En ce qui concerne l’Œil de Fer c’est une autre histoire, puisque la pierre correspond à un mélange entre l’Œil de Tigre et le Jaspe, une autre espèce de Quartz.

Enfin, la Piétersite est également un mélange de différents minéraux, ce qui cause sa rareté. Car oui, la Piétersite, trouvable notamment en Namibie, correspond à un étonnant assemblage d’Œil de Tigre, d’Œil de Faucon, de Jaspe et quelquefois de Calcédoine en plus.

 Retrouvez ce superbe bracelet 3 Œil en forme de Bambou ici.

Bracelet Bambou 3 Oeil

 

Sa dureté est semblable aux autres Quartz, elle approche donc 7 sur l’échelle de Mohs allant jusqu’à 10. L’Œil de Tigre est généralement opaque mais peut être également translucide, c’est-à-dire que certaines pierres ont une transparence qui laisse la lumière les traverser. Enfin, en ce qui concerne sa densité, elle tourne autour de 2,68.

 

III – Mines

L’Œil de Tigre est un minerai qui se trouve dans plusieurs parcelles de la planète. Mais on l’extrait principalement de gisements se trouvant en Afrique du Sud, et plus précisément dans les mines de Griekwastad non loin du désert de Kalahari. Néanmoins, on peut également trouver des mines de ce minéral aux reflets jaunâtres au Sri-Lanka, en Australie, au Brésil, en Inde, en Birmanie et dans plusieurs états des États-Unis.

 

La variété d’Œil de Tigre la plus impressionnante et estimée de nos jours provient d’Australie, dans les mines de Marra Mamba dans la région Pilbara. Là-bas, vous y trouverez des minerais aux teintes très vives considéré de qualité supérieure.

Histoire / Formation / Mines

Veuillez nous excuser pour le désagrément.

Effectuez une nouvelle recherche