Filtrer par

Lapis-Lazuli / Histoire et Formation - Mexico Obsidienne

Histoire / Formation / Mines

 

I – L'Histoire du Lapis-Lazuli

 

Tout d’abord sachez que le Lapis-lazuli est l’une des pierres les plus riches en termes d’histoire et de mythologie. En effet, cette pierre a toujours été le symbole de noblesse, de sagesse ainsi que de pureté au cours des millénaires. Et c’est pourquoi elle a été présente, depuis 7000 ans, dans de nombreuses créations humaines telles que des bijoux en tous genre, de la décoration, des peintures ou encore divers objets. Cette pierre était même estimée à l’époque comme signe de richesse puisqu’elle était plus couteuse que l’or, c’est pour cela qu’on la retrouve sertie et ornée dans de nombreux bijoux et masques de familles royales égyptiennes, on peut alors citer le célèbre masque du pharaon Toutankhamon par exemple.

De plus, son usage était varié selon les époques et les différentes cultures qui peuplent la planète. En effet, le Lapis-lazuli était utilisé à des fins cosmétiques tels que du maquillage chez les peuples Egyptiens et Romains.

 

Dans l’Empire romain, cette pierre bleue parsemée de paillettes dorées était également glorifiée pour ses puissants apports aphrodisiaques. Tandis qu’en Egypte, c’était ses propriétés magiques (symbole de la force de vie et de la puissance divine) qui étaient grandement convoitées.

 

Ou encore pour des vertus apotropaïques, c’est-à-dire protectionniste visant à éloigner le mauvais-œil ou divers dangers, à l’époque sumérienne (l’an 2000 avant J.-C.). Cette pierre semi-précieuse est d’ailleurs citée à répétition dans le fameux récit légendaire mésopotamien nommé l’Épopée de Gilgamesh.

 

Dans l’Antiquité, le Lapis-lazuli était régulièrement confondu avec la pierre précieuse, saphir.

 

Au Moyen-Âge, c’était ses vertus médicinales qui étaient recherchées car elles étaient considérées à cette époque comme bonne pour l’esprit et le corps (plus précisément les membres), le minerai était alors broyé et mélangé à du lait pour enfin être bu.

 

Enfin à la Renaissance, cette pierre était également moulue, néanmoins elle était adoptée pour la peinture. La poussière du Lapis-lazuli obtenu, autrement appelée Azurite, était alors mélangée avec de l’huile afin de créer la fameuse couleur bleue outremer. De célèbres artistes tel que Leonard de Vinci ou encore Albert Durero l’utilisèrent et nommèrent le pigment « l’or bleu ». À cette époque ainsi que celle médiévale ce pigment était aussi cher que l’or.

 

Pour ce qui est de son étymologie, le nom de ce minerai provient du perse « Lazur » qui signifie la couleur « Bleue » et « Lapre » qui signifie le mot « Pierre ». Elle est seulement nommée « Lapis-lazuli » depuis le Moyen-Âge.

 

II – Création et Formation

 

 

Création

 

Le Lapis-lazuli se forme généralement dans certains types de calcaire suite à un phénomène de métamorphisme de contact, c’est-à-dire qu’elle naît par transformation à l’état solide de roches sédimentaires. Le lapis-lazuli est donc une roche métamorphique qui possède des variances de textures, d’assemblages minéralogiques et de compositions chimiques selon la pression et la température lors de la transformation au cours du métamorphisme.

 

Formation

 

La  formule chimique du Lapis-Lazuli est la suivante Na6Ca2(AlSiO4)6(SO4,S,S2,S3,Cl,OH)2.

 

Le Lapis-Lazuli est composée d’au moins 14 minéraux différents et notamment de silicates (calcite et wallostonita), importante famille de minéraux qui représentent 97 % de la croûte terrestre.

Selon la base de données en minéralogie Mindat.org, la pierre semi-précieuse de Lapis-lazuli est principalement constitué de Lazurite (minéral tétramorphique de sodium, aluminium, silicium, oxygène et soufre), présent entre 25 et 40 %, c’est notamment ce minerai qui lui octroie sa couleur bleue.

De plus, cette pierre contient aussi généralement des traces de calcite blanche et de wallostonita ce qui procure pour certaines pierres des veines blanches et grises. Mais aussi de sodalite bleue ou encore de pyrite dorée qui lui donne l’aspect de paillettes justement dorées. Cependant, certains échantillons peuvent aussi posséder d’autres éléments chimiques tels que du soufre, de l'augite, du diopside, de l'enstatite, du mica etc…

 

Pour ce qui est de sa densité, elle varie de 2.5 à 3 et ce en fonction de sa teneur en pyrite et autres minéraux qui la composent. Quant à son indice de réfraction au niveau de la lumière, il est de l’ordre de 1,5 à 1,670. En ce qui concerne sa dureté, il est relativement faible pour une pierre qui est dure, en effet elle est juste à 5,5 sur l’échelle de Mohs.

 

III – Mines

 

 En ce qui concerne les mines du monde où l’on peut trouver des gisements de Lapis-lazuli à grande échelle, il en existe très peu. En effet, cette pierre est seulement présente en Afghanistan, en Russie et au Chili.

 

Dans la région du monde du Proche-Orient, en outre de l’Afghanistan, vous y trouverez les principales mines de Lapis-lazuli. Afin d’être plus précis c’est plus exactement dans la province du Badakshan que sont extraites des quantités de Lapis-lazuli et ce depuis des millénaires. En effet, presque toutes les Lapis-lazuli exploitées pendant l’Antiquité en Asie et en Europe provenaient des gisements localisés dans les montagnes d’Afghanistan. Et le plus incroyable, c’est que même à l’heure d’aujourd’hui cette zone est encore riche de ce minerai bleu.

 

En Russie, plusieurs gisements de Lapis-lazuli se voient être également minés. Cependant  les échantillons de ce pays contiennent régulièrement des veines de calcite blanche, ce qui cause une perte de valeur pour le minerai. En effet, ce n’est pas le cas en Afghanistan où l’on trouve les plus belles Lapis-lazuli, leurs critères esthétiques sont reconnaissables par leur couleur bleue intense parsemée de paillettes dorées caractérisées par la pyrite.

 

Au Chili, c’est dans la cordillère des Andes que vous trouverez de riches gisements de Lapis-lazuli, néanmoins l’exploitation n’est possible qu’en saison estivale. Les pierres proviennent plus précisément d’Ovalle et se trouvent à 3 600 mètres d’altitude dans cette cordillère chilienne. Les minerais présents là-bas sont plus pâles que ceux d’Afghanistan, car semblablement à la Russie elles sont composées d’une forte présence de calcites. Pour l’anecdote, sachez que le Chili en a fait sa pierre nationale le 20 septembre 1984.

Histoire / Formation / Mines

Veuillez nous excuser pour le désagrément.

Effectuez une nouvelle recherche