Aigue-Marine / Histoire et Formation - Mexico Obsidienne

Histoire / Formation / Mines

 I – Histoire

 

L’Aigue-Marine tire son étymologie du latin « aqua marina » qui signifie « eau de mer », en référence à ses teintes bleutées. Cette pierre était auparavant nommée « Béryl Aigue-Marine » et ce n’est qu’à partir du XVIème siècle, par le diplomate et savant Blaise de Vigenère qu’elle se fait appeler par son nom actuel « Aigue-Marine ».

En Égypte ancienne, l’Aigue-Marine est désignée par l’appellation « zeberdjed » tandis que sa sœur l’Émeraude est quant à elle nommée « zemroud » et toute d’eux s’extraie dans les mines du Mont Zabarah (autrement appelé « Mont des Émeraudes).

 

Dans l’Antiquité, que ce soit les Grecs, les Romains ou encore les Égyptiens, tous savaient déjà reconnaître l’Aigue-Marine et ne la confondaient pas avec sa sœur béryl, l’Émeraude verte, ou encore un autre minerai précieux le Saphir. En Grèce antique, cette sublime pierre était considérée comme le joyau des sirènes ou encore le trésor des nymphes.

 

Les différentes civilisations de l’Antiquité utilisaient cette pierre pour réaliser des intailles, c’est-à-dire des gravures en creux sur des pierres ayant pour utilité principale de créer des sceaux. De nombreuses sculptures ont alors pu être gravées au cours des siècles, grâce à l’Aigue-Marine. Cependant, une d’entre elles reste mémorable, il s’agit de la célèbre gravure d’Evodos. Ce sculpteur grec a réalisé une intaille représentant Julie (fille de l’empereur romain Titus).

 

Ensuite, au Moyen-Âge, cette œuvre a été agrémentée de pierre de joaillerie et serti d’or pour être par la suite nommé « L’escrain de Charlemagne ». Vous pouvez désormais découvrir ce bijou artistique à la Bibliothèque Nationale de France à Paris.

 

Escrain de Charlemagne

 

Au Moyen-Âge, on attribuait de fabuleuses vertus en lithothérapie à l’Aigue-Marine telle que la chance, la protection, des propriétés thérapeutiques, ou encore l’apport du bonheur et de la paix au sein des couples amoureux.

 

II – Formation et Création

 

 

La formule chimique de l’Aigue-Marine est la suivante Be3Al2Si6O18, et correspond à du Silicate d’Aluminium et de Béryllium. Ce minerai appartient au groupe des Silicates (plus précisément les Cyclo-Silicates) et est une variété de Béryls (du grec ancien « beryllos » signifiant « pierre bleu-vert »). Vous pouvez également trouver chez les Béryls, la célèbre Émeraude verte mais aussi la Goshénite (incolore), la Morganite (aux couleurs roses) ou encore l’Héliodore (jaunâtre). Petite précision, la cristallisation de l’Aigue-Marine est Hexagonale.

 

 

Cette pierre bleutée compose à dose mineure les roches granitiques et pegmatiques, de plus, elle est également présente dans les gisements alluviaux. On peut aussi voir l’Aigue-Marine accompagnée d’autres minéraux comme la Lépidolite, la Spessardite ou même de ses sœurs Béryls telles que la Morganite ou bien l’Héliodore.

 

L’Aigue-Marine est principalement extraite sous une forme cristallisée opaque et grise. Mais lorsqu’elle est taillée en gemme on la trouve sous un aspect translucide voire transparent aux teintes variant entre le bleu clair et le bleu-vert, selon l’oxydation du fer qui la compose. C’est sous cette forme qu’elle est utilisée en joaillerie, en raison de sa somptueuse couleur mais surtout de ses éclats magnifiques. De plus, l’Aigue-Marine peut se trouver sous une couleur lagon ou bleu profond. C’est une teinte très recherchée que l’on peut désormais obtenir de manière artificielle en chauffant les pierres d’Aigues-Marines naturelles à 450° ou bien en irradiant leurs neutrons et leurs rayons gamma.

 

Ce beau minerai peut parfois être confondu avec l’Apatite Bleue, la Topaze, l’Euclase, la Tourmaline Bleue ou encore la Cyanite.

 

En ce qui concerne la dureté de cette pierre, elle se situe entre 7,5 et 8 sur l’échelle de Mohs. Pour ce qui est de sa densité, elle varie entre de 2,68 à 2,91. Quant à son indice de réfraction, il se situe entre 1,564 et 1,596.

 

III – Mines

 

 

Les gisements d’Aigue-Marine ne sont pas ciblés à un endroit précis puisqu’elle est trouvable aux quatre coins du globe. En effet, vous la trouverez sur tous les continents excepté l’Antarctique. Pour être plus précis vous pourrez voir des gisements de ce beau minerai bleu en Australie, en Afghanistan, en Sibérie, en Inde, en Chine, à Madagascar, en Tanzanie, en Russie, aux États-Unis etc… et même en France dans le Limousin, en Bretagne ou encore en Auvergne.

 

 

Mais également au Pakistan où vous découvrirez de très belles Aigues-Marines. Malheureusement, seulement une petite quantité est exploitée puisque les conditions extrêmes des mines rendent complexe leur extraction.

 

 

L’Aigue-Marine est présente en grande quantité dans les mines, cependant ce sont régulièrement des masses de pierres opaques qui sont extraites ce qui ne représente et ne correspond pas du tout à la magnifique Aigue-Marine d’un bleu translucide que l’on reconnaît en joaillerie.

 

 

Sachez, pour l’anecdote,  qu’en 1910 à Marambaia, au Brésil, a été trouvé la plus grosse et lourde pierre (110kg) d’Aigue-Marine dans laquelle on taille pour près de 100.000 carats de gemmes précieuses. Non loin de la région, dans les mines de Pedra-Azul, on extrait depuis 1957 des Aigues-Marines d’un bleu profond. Toujours au Brésil, dans les gisements de Santa-Maria ont également été extraite de magnifiques pierres précieuses nommée Santa-Maria en raison du nom de la mine. De plus, des gemmes très rares ont aussi été trouvées mais s’appelaient quant à elles « Santa-Maria Maxixe ». Ces Aigues-Marines d’une rareté sans pareille étaient reconnaissables par leurs couleurs profondes qui pâlissaient sous une trop forte lumière.

 

 

Pour rester sur les exploits et les richesses brésiliennes, vous devez savoir que la plus célèbre Aigue-Marine de ce pays se nomme « Dom Pedro ». C’est un splendide obélisque bleuté pesant 2kg qui se retrouve exposé depuis 2012 au Smithsonian Institute, un musée d’histoire naturelle présent à Washington aux États-Unis.

 

Dom Pedro

 

Pour plus d’information, cette pierre fut découverte tardivement dans ce pays, en effet, c’est seulement au cours de la colonisation portugaise entre 1551 et 1554 qu’on lui prête attention, au Brésil. Elle est alors devenue une pierre portée en talisman par les marins afin de se protéger et d’être assuré d’un agréable et paisible voyage en mer.

 

-------------------------------------------------

Nous vous invitons à voir les produits que nous proposons en Aigue-Marine au lien suivant https://mexico-obsidienne.com/aigue-marine.
Pendentif Donuts Aigue-MarinePendentif Aigue-Marine

Histoire / Formation / Mines

Veuillez nous excuser pour le désagrément.

Effectuez une nouvelle recherche